Slideshow CK

Fil de navigation

respeLe Conseil Général de Haute-Savoie incompétent

En 2011 et 2012, le Conseil Général décidait de ne pas appliquer l'écotaxe sur l'ensemble du département haut-savoyard et nos protestations étaient restées lettres mortes. Aujourd'hui le financement de projets en transports collectifs n'est pas assuré faute des recettes de la dite écotaxe. Et Christian MONTEIL, Président du CG 74 s"en prend à l'Etat de la façon la plus malhonnête qui soit.

Voici le courrier que nous venons de lui adresser :

 

Monsieur le Président,

En 2012, l'Etat français, dans le cadre de la mise en place de l'Ecotaxe application nationale de la directive Eurovignette, vous demandait de lui fournir les itinéraires de Haute-Savoie non concédés à assujettir à cet impôt « routier ».

A notre grande surprise et à notre grand désappointement,vous avez alors jugé utile de rendre copie vierge : aucune voie non concédée de notre département ne serait concernée malgré des critères d'attribution satisfaits, notamment au vu du nombre de passages de Poids Lourds sur de nombreux et longs tronçons. Dans le même temps, vos homologues et voisins de l'Ain, de l'Isère et de la Savoie mettaient en place le dispositif, comme quasiment tous les départements du territoire national. Tous les transporteurs locaux assurant des services en départements voisins équpaient leurs camions des boîtiers électroniques.

Il a fallu que quelques irresponsables bonnets rouges bretons, en phase avec votre position, brûlent et pillent des bornes et des portiques pour que l'Etat suspende cette pollutaxe jusqu'en 2015. Un milliard d'euros manque à l'appel en 2014 dû à cette suspension pour non recouvrement de la dite taxe, somme qui aurait permis de financer certains projets déjà montés, notamment en faveur de transports collectifs ou alternatifs à la route, ferroviaires ou fluviaux.

Aujourd'hui vous avez l'outrecuidance, la malhonnêteté de crier au loup et d'incriminer l'Etat devant le constat de la mise en péril de projets sur le département que vous êtes censé gérer. Dans un article du Dauphiné Libéré du 09 mars dernier, vous dites « le gouvernement est dans l'improvisation et c'est insupportable ». En clair, vous ne voulez pas d'écotaxe chez vous mais vous revendiquez haut et fort les recettes qu'en font les autres départements: la politique du pique-assiette.

Vous nous avez habitués de longue date à des décisions en matière de transports ne servant pas toujours l'intérêt général, mais nous ne nous attendions pas à tant d'incohérence, de légèreté et d'irresponsabilité dans la gestion de « nos » affaires. Il est également tout autant surprenant, qu'à notre connaissance, aucun conseiller général n'ait eu la moindre réaction à ce comportement indigne. Peut-être ne faut-il pas mettre en péril non plus certains projets que vous allez allègrement financer, tels des contournements de villes au coût exhorbitant, ou des mises à 2 x 2 voies jouxtant des tronçons juteux pour Autoroutes et Tunnel du Mont-Blanc.

Comment dans ces conditions le contribuable peut-il faire confiance en vos voeux pieux de développement de mobilité douce ?
Le contribuable haut-savoyard va-t-il rester imperméable à l'indignation face à l'incompétence que vous venez d'afficher au grand jour et par voie de presse ?

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes sentiments dévoués et militants.

© Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc - 2017

TOUS DROITS RESERVES

MENTIONS LEGALES - PLAN DU SITE