Slideshow CK

Fil de navigation

MENSONGES …

1) - D'abord les mensonges par omission ou l'action de mentir en cachant une partie de la vérité :

- Un premier exemple concerne le thème de la pollution atmosphérique au travers du dépliant  relatif au PPA transmis par la préfecture à tous les habitants de la Vallée de l'Arve.

= Dans le chapitre intitulé « Les sources de pollution » apparaît un graphique de la répartition relative des polluants (Nox,PM,Covnm,HAP) par secteur d'activité (Transport,Tertiaire,Résidentiel, Industrie,Agriculture/Nature) évalués en pourcentage (%). Ainsi est-il possible de lire sur le graphique qu'en vallée d'Arve les transports sont responsables de 80% des émissions de Nox, et ainsi de suite... Or, dans la première édition de ce dépliant apparaissait sous chaque colonne cette référence quantitative, curieusement disparue depuis.

Pour mémoire, ces données quantitatives sont en tonnes/an : Nox= 2640t, PM=650t, CO=8456t, COVN=6223t... démontrant que les trois polluants les plus émis dans la vallée de l'Arve sont les CO,COVN, Nox et non les PM (= ¼ des Nox).

- Un autre exemple concerne un polluant secondaire très présent dans notre vallée,  l'ozone O3 qui n'apparaît pas dans le dépliant. Et pour cause : il est directement issu des Nox produit par les transports. Or cet ozone, comme le CO, participent directement au réchauffement climatique.(*)

= focaliser l'attention des populations sur le seul polluant PM en oblitérant tous les autres est un mensonge destiné à minimiser l'impact du transport par rapport au chauffage.

(*)Il est important de souligner que les phénomènes de pollution atmosphérique doivent être évalués sous forme globale et non relative. A savoir la nécessité de prendre en compte simultanément les problématiques de santé humaine et de santé de notre planète.

 

2)- Les mensonges éhontés qui relèvent de la dissimulation délibérée d'un fait contraire à la vérité :

- L'exemple type est la communication d' ATMB sur son site internet au titre : « Le respect de l'environnement, un impératif partagé . » qui fait état d'une surveillance quotidienne de la qualité de l'air pour garantir aux habitants et aux usagers de la vallée « ...le respect de taux de pollution à des niveaux très inférieurs à ceux admis par les normes européennes. »

= alors  qu'il est prouvé depuis des années que les taux de pollution aux Nox dépassent largement les normes française et européennes en bordure de la RN 205 aux Bossons !

- De même la déclaration publique du Président d'ATMB et SFTRF, F.Drouin au sujet du trafic des poids lourds  dans les tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus: « ...Nous sommes loin de la saturation. Nous en sommes actuellement à 1500 camions/jour, alors que nous en avons déjà vu passer 8000 et que nous pourrions aller jusqu'à 10.000 »

= soit ce monsieur ne sait pas de quoi il parle, soit il est un spécialiste de l'enfumage. Dans les deux cas, il ne semble pas se souvenir de la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc de mars 1999 et de ses conséquences : la loi qui interdit depuis 15 ans de dépasser les 120 camions/heure et par sens dans l'un ou l'autre de ces tunnels. Un simple calcul mental fixe en théorie à 5760 camions /jour ce trafic dans les deux sens, avec une proposition récente d'un maximum effectif de 4000 camions/jour.

 

3)- Les contre-vérités ou assertions inexactes qui peuvent être faites de bonne foi (=erreur) ou de mauvaise foi (=mensonge).

- Voir la déclaration « agacée » du Directeur général d'ATMB Ph. Redoulez au sujet de la pollution des poids lourds sur son réseau autoroutier et dans le tunnel du Mont-Blanc : « ...les émissions de PM10 ne représentent que 2% du total et 1% dans le tunnel. »

= on en revient à cette notion de pourcentage de quoi définie dans 1).

-                   A voir dans cette même déclaration : « Quand bien même on voudrait limiter l'accès des camions au tunnel...il faudrait l'accord de la CIG(Conférence intergouvernemental franco-italienne), donc des italiens. »

= or ce qui est vrai pour le tunnel ne l'est pas pour le réseau autoroutier qui est du ressort exclusif du gouvernement français. Depuis quand les italiens feraient la loi sur notre territoire en ce qui concerne la Santé publique ?pollutionair14012014

L'ARSMB et les 40 ans de la FRAPNA

frapnaaL'ARSMB a participé à la célébration toute militante du 40 ème anniversaire de la FRAPNA. En ce samedi 27 septembre estival, tentes et stands accueillaient une vingtaine d'associations adhérentes qui déclinaient chacune ses actions et objectifs. Un bon moment d'échanges et de rencontres entre les militants engagés et les visiteurs en quête de renseignements sur la biodiversité, la qualité de l'air, les transports, la préservation des paysages, tout ce qui tend à améliorer ou préserver notre cadre de vie. Une organisation parfaite dans une ambiance festive mais comme toujours déterminée.

frapnac

Plan d'integration environnemental d'ATMB

La Société "Autoroute et Tunnel du Mont-Blanc" a mandaté le bureau d'études SETEC pour élaborer diagnostic et projet d'intégration envronnemental du réseau ATMB jusqu'au tunnel du Mont-Blanc. Ce tronçon d'Eloise à Chamonix a été divisé en tranches géographiques avec pour chacune d'elles un diagnostic et un projet remédiation axé sur les actions suivantes: Le bruit, le traitement des eaux, les risques naturels, l'intégration paysagère, la qualité de l'air, les corridors biologiques, les autres modes de transports.

Les Maires des communes riveraines, le conseil général, les députés, les services préfectoraux, des Associations environnementales dont l'ARSMB ont pris connaissance de ce plan en réunion plénière ( voir ici ) et ont été invités à faire part de leurs remarques :

Voici celles de l'ARSMB, portées à connaissance d'ATMB, de la SETEC, des maires du haut de vallée et du Préfet :

© Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc - 2017

TOUS DROITS RESERVES

MENTIONS LEGALES - PLAN DU SITE

une réalisation WATOOWEB