Slideshow CK

Fil de navigation

Pollution: les habitants du Mont-Blanc dénoncent des camions "tricheurs"

26 septembre 2017 15:57
AFP

1470605421829
Des élus et des association de la vallée du Mont-Blanc ont dénoncé mardi la fraude pratiquée par des camions sur leur système anti-pollution et réclamé le contrôle de tous les poids-lourds qui veulent emprunter le tunnel pour l'Italie.


Chaque année, environ 550.000 camions traversent les Alpes par le tunnel du Mont-Blanc, empruntant la vallée de l'Arve dont les habitants se mobilisent contre une pollution chronique de l'air.

Trois ministres, dont Nicolas Hulot (Transition écologique), sont attendus vendredi sur place pour des annonces sur ce dossier.


Afin de respecter les normes d'émissions polluantes, les poids lourds récents dits Euro 5 et 6 sont équipés d'un réservoir d'AdBlue, un liquide qui "aspire" le dioxyde d'azote (NOX), d'un coût d'environ 0,55 euros le litre soit quelques milliers d'euros par an. Quand ce réservoir est vide, le moteur ne peut plus démarrer.


"Afin de baisser leurs coûts, certains poids-lourds sont équipés d'un boitier, disponible à la vente sur internet pour moins de 100 euros", qui désactive le système d'arrêt du moteur, dénoncent les maires de Chamonix, des Houches, de Servoz et de Vallorcine, le député de cette circonscription de Haute-Savoie et deux associations (Inspire et ARSMB).


En Allemagne, où des contrôles sur ce point particulier existent, "20% des poids lourds en seraient équipés", affirment les signataires de ce texte.


"Les émissions supplémentaires liées à cette tricherie à l'AdBlue seraient deux fois supérieures à celles du dieselgate aux Etats-unis", ajoutent-ils, qualifiant ces fraudes de "AdBlueGate".


Selon Alain Nahmias, président de l'Association pour le Respect du site du Mont-Blanc (ARSMB), "les camions sans AdBlue sont comme des Euro 1 ou 2, et les NOX causent de l'asthme aux enfants et se transforment en ozone l'été".


Rappelant que les concentration en dioxyde d'azote dépassent tous les ans les valeurs limites dans la vallée de Chamonix, ils "demandent solennellement à ce que tous les poids lourds soient contrôlés au tunnel du Mont-Blanc".


"Il faut être draconien là-dessus et prévoir des sanctions dissuasives comme l'immobilisation immédiate des camions", a déclaré à l'AFP le député Xavier Roseren (LREM).

Les Articles sur le sujet : 

Sur France 3

Boursorama.com 

 

leblanc

© Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc - 2017

TOUS DROITS RESERVES

MENTIONS LEGALES - PLAN DU SITE

une réalisation WATOOWEB